autoportrait, 1953



 

laubreton

 


"le chemin de la plage", 2015, tempéra sur toile, 70 x 130 cm

 

« Quotidiennement, pour moi, la situation se présente ainsi : le terrain de la peinture (comme on dit le terrain de la science, de l'histoire ou de la philosophie) est un domaine à parcourir. (Bourdieu dit le "champ"). J'aime se mot terrain car il a quelque chose de bucolique. Je m'imagine un vaste espace paysan, sans limite, qui, lorsque je m'y présente me révèle quelques petites choses. Il n'y a pas de chemin tracé, pas de fléchage, et chacun y pénètre par des endroits différents. Je vais avancer au hasard, une chose en amenant une autre, je ne sais ce que sera cette autre chose et lorsque j'arriverais à cette autre chose, je devrai continuer d'avancer en m'efforçant  de ne pas obéir au voix des sirènes qui me montrent différents sentiers tracés plus ou moins intelligemment, quelque soit leurs attraits. Il s'agit donc d'un monde auquel il faut naître et vivre. Exister ! » V.L.

 


Copyrigth @ 2012 Laubreton  - Except for private use, reproduction and copy of pictures (even part of them) is not possible without agreement.